Requiem(s)

Quatuor Debussy

Jeudi 12
décembre
à 20h

Musique

Tout public
1h45
15€ / 11€ / 7€

© Crédit photo : Joot Prod

Présentation

Programme détaillé :

 
Joseph Haydn, Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix (transcription pour quatuor à cordes 1787).
Wolfgang Amadeus Mozart, Requiem (transcription pour quatuor à cordes de P. Lichtenthal 1802).
 

Note de programme :

Le Quatuor Debussy propose un programme des plus inspirés : à la sublime série des adagios qui compose Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix succède la version quatuor du Requiem de Mozart, réalisée par Peter Lichtenthal et dont les Debussy sont devenus, au fil des ans, les meilleurs ambassadeurs.

Un Requiem et un Oratorio, mais que vient faire le Quatuor Debussy sur ce terrain ? Quelle mouche a encore piqué cet empêcheur de tourner en rond pour vouloir mettre en parallèle ces deux chefs-d’oeuvre de l’histoire de la musique ? Peut-être parce que ces deux compositeurs se vouaient une mutuelle admiration…

Ces deux oeuvres majeures ont chacune fait le chemin inverse de l’autre : d’abord une pièce pour quatuor de 1787 qui devient un oratorio avec choeur en 1795, puis un Requiem pour choeur, solistes et orchestre qui devient un quatuor en 1802 : deux pièces au caractère éminemment recueilli et d’une force intérieure toute semblable. L’une de la main du maître lui-même, l’autre de celle d’un admirateur
plein de génie.

La première est au répertoire de tous les quatuors depuis toujours, la seconde a connu une résurrection en 2006 grâce au quatuor lyonnais que l’on sait avide de découvertes. Jamais jouées ensembles, pourtant l’évidence saute aux yeux à leur écoute : à la fois si proches dans leur message et pourtant si différentes et complémentaires dans leur écriture. Le passage de l’orchestre et des voix à quatre instrumentistes en magnifie non seulement toute la dimension intime, mais aussi les surprises harmoniques, le feu intérieur, la tension si caractéristique.

Louise Moaty sait se saisir de tous les symboles qu’elles contiennent et profite de l’ouverture du Quatuor Debussy pour que cette fête musicale devienne aussi une fête pour les yeux.

Louise Moaty en parle :

“Le Requiem de Mozart, Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix de Haydn : deux oeuvres aux liens évidents, et pour commencer celui de prendre racine dans l’entre-deux d’un dialogue entre humain et divin, entre vie et mort, entre ciel et terre.
Deux oeuvres qui font le choix du dépouillement, jusqu’à se détacher du texte même dont elles sont issues pour ne garder que la parole des cordes frottées – et cacher le sens au creux du son. Dans ce mouvement vers l’essentiel restent quatre hommes, le bois, le fer, le crin des instruments : voilà notre matière de départ. Quatre présences, quatre solitudes qui font corps à travers la musique.

Une écriture qui partira de ce que dessinent les corps des interprètes sur le plateau : comment peuvent se développer dans l’espace – et selon leurs possibilités de par coeur – les mouvements, les rencontres ou au contraire s’accentuer l’isolement. Se nourrir du geste même des musiciens, de sa dimension de labeur, de frénésie ou de jeu spirituel, en lien avec la dramaturgie souterraine que recèle chacune des oeuvres.

Avec l’éclairagiste Christophe Naillet nous avons travaillé la lumière comme une matière faite d’ombres et d’éblouissements à l’image de notre matière musicale, une lumière ayant son rythme propre, sa vie : comme la lumière du monde, dont la présence accompagne les hommes sur leur chemin. “

Le site internet du Quatuor Debussy

Réserver votre place – Billetterie en ligne

Réquiem(s)

Christophe Collette, violon
Marc Vieillefon, violon
Vincent Deprecq, alto
Cédric Conchon, violoncelle

Mise en espace : Louise Moaty, Cie Les mirages
Création lumière : Christophe Naillet

Production : Quatuor Debussy, Cie Les Mirages, Les Agents Réunis.

Coproduction : Philharmonie de Paris (commande 2018 pour la Biennale de Quatuors à cordes), Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau (accueil en résidence et avant-première) et La Rampe – La Ponatière à Échirolles.

Le Quatuor Debussy est conventionné par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon. Il est soutenu par la Métropole de Lyon, la SPEDIDAM, l’ADAMI, l’association Musique Nouvelle en Liberté et la Banque Rhône-Alpes.

 

Fermer le menu