Georgia Motherland

Jeudi 8 novembre
à 20h

Chant des minorités
du Proche et Moyen Orient
Musique du monde
Tout public
1h25
11€ / 7€

Présentation

Georgia Motherland est un collectif de musiciens. Son cœur est formé par une tchétchène, un iranien et un français. Sa racine plonge dans la terre et le feu de la Georgie.
Le répertoire de Georgia Motherland est une approche musicale sacrée et traditionnelle des peuples en mouvement, maintenant, mais aussi à travers le temps. Yézidis, kurdes, soufis tchétchènes, maronites, melchites, chaldéens, zoroastres, kurmanjis, juhuris ou encore godaris, qu’est ce qui anime ces peuples lors des mouvements? Quelles espérances, croyances? D’où naissent elles…? Quels rapports avec les autres, sur le chemin?
Autant de questions, mais aussi autant de ponts créés entre les peuples qui trouvent piliers et liens au delà des mots, dans la vibration du chant et de la musique… passeport international de cœur à cœur.

INFORMATION IMPORTANTE

« Nous avons appris, il y a dix jours, le refus des visas des trois musiciens iraniens (Maziar, chanteur, son épouse Naghme, joueuse de daf, et Mehdi, joueur de santour). Après avoir remué, avec nos partenaires officiels, terre et ciel, nous avons écrit à la commission des recours, avec un dossier très fourni pour justifier la venue de ces jeunes gens, en donnant toutes les garanties possibles.

À ce jour, nous n’avons aucune réponse. Pour faire vivre cette tournée, malgré tout, avec la venue de Markhad (la tchètchène de Georgie), et représenter le travail d’enregistrement accompli par le collectif de musiciens de plusieurs confessions autour d’un même divin, ce printemps en Géorgie ; l’association Piace a pris l’initiative de contacter des musiciens professionnels et chanteur (originaires du Proche et Moyen Orient), pouvant « au pied levé », s’investir dans cette aventure. C’est donc, très probablement avec eux, que le collectif sera représenté et viendra jouer avec tout son cœur et en solidarité aux dates et lieux prévus.

Bien entendu, notre déception est grande, la vôtre certainement aussi. Nous tenons à honorer tous ces mois de travail, d’énergie, d’enthousiasme aussi, et d’argent dépensé, pour que l’Amour soit et demeure, le seul vainqueur de toutes ces fadaises geo-politiques et économiques. »

L’association Piace
Yannick Loyer, Virginie Coste, Juliette, Joël, et les autres

Distribution

Maziar Mohammadpour Gorji

Chant, Tombak-Zarb
Maziar est considéré comme l’une des plus belles voix montantes d’Iran. Son village est un village de géorgiens réfugiés sur la Caspienne, il y a 300 ans. Maziar a étudié le chant et le tombak au conservatoire de Téhéran. Sa voix est légère et chaude. Il s’inspire dans le chant de son mentor: Mohammad Reza Shadjarian. Il est membre des ensembles Tika et Merho Mah(musique traditionnel iranienne). Il joue et chante en Iran, France, Italie, Géorgie, Tadjikistan …

 

Markha Machalikashvili

Chant, Balalaïka
Markha chante et joue la balalaïka depuis ses 5 ans. Elle se produit en France et sur la scène nationale géorgienne. Elle remporte depuis l’enfance en Georgie, de  nombreux concours de chants. Elle est membre d’Aznash Laaman. Sa voix est puissante et touchante. Elle est professeur de danse et musique. Elle habite avec sa mère (chanteuse d’Aznash Laaman), dans un village investit il y a 250 ans par des réfugiés tchétchènes, lors du départ de sa population géorgienne vers l’Iran..

 

Yannick Loyer

Chant, Shruti box, Dotar, Doli
Yannick fait un travail de collecte des chants des minorités du Proche et Moyen Orient souvent en exil. Il a été adopté par les communautés tchétchènes, fereydanis et yézidis, et est l’un des rares européens à connaitre et réinterpréter ces répertoires.
Il est par ailleurs le manager d’Ensemble Aznash Laaman, Devlira, Georgia Motherland…

 

Mehdi Ibrahimnez Gorji

Santour, Gherne et Sorna
Mehdi est né dans une famille d’artistes et a commencé à apprendre le santour quand il était petit. Il a appris la musique iranienne (radife Irani) en présence de Maître Mohamad Ali Rostami ainsi que la sorna. Il est joueur professionnel dans divers groupes de musique et se produit au proche et moyen Orient.

 

Naghmeh Kouhi Rostami

Daf et Dayere
Naghme a commencé la musique professionnelle en jouant du daf comme de mombreuses jeunes femmes iraniennes. Epouse de Maziar Mohammadpour, elle
joue Daf et Dayere dans les groupes Tika et Mehro Mah.

Cliquez sur le logo pour découvrir les actions menées autour de ce spectacle.

Fermer le menu