SOIRÉE PARTAGÉE

Comment la musique arabo-andalouse a influencé le projet Beatriz ? Quel lien entre les troubadours, les trobairitz et cette musique ? Lors de cette sortie de résidence, Kate Fletcher et l’association Le paradoxe du singe savant invitent la musicienne Beihdja Rahal pour un concert-conférence en résonance avec le projet.

Samedi 3 octobre
19h

Musique
45 min.- Entracte 30 min. – 1h | Tout public 
5€

KATE FLETCHER / LE PARADOXE DU SINGE SAVANT

Beatriz

Sortie de résidence

Présentation

Pièce pour cordes et voix inspirée par la chansonchantar m’er de so qu’eu no volria composée par la Comtesse de Die, femme troubadour du XIIe siècle. 

Cette partition est la seule composée par une femme artiste à avoir traversé les siècles depuis le Moyen âge. La question de la porosité culturelle est aussi au centre du projet. De nombreux chercheurs estiment que l’œuvre des troubadours s’inspire directement des formes poétiques arabes existants dès l’an 700. 

Ce travail musical a débuté en 2019 au Théâtre de Die, il se poursuit jusqu’en avril 2021. 

BEIHDJA RAHAL

Concert-conférence

Présentation

Beidhja Rahal est une musicienne algérienne, de musique arabo-andalouse. En 2006, elle obtient le prix « Mahfoud Boucebci » pour ses travaux de recherche et de sauvegarde du patrimoine musical andalou. Lors de cette soirée, elle présentera son répertoire (chant et oud) et nous fera découvrir cette musique complexe, subtile et profonde. 

Acheter ses places en ligne

Ce projet est porté par l’association Le paradoxe du singe savant (Die) en partenariat avec la DRAC AURA, département DROME et le Monastère de sainte croix, le collège-lycée du Diois et les chorales, Die Cantat, Les meutes, Melodye et Entre-mers.

Fermer le menu